INTERNET STRATÉGIQUE & CYBER-CONFLITS


Documents joints

  Wonzomai veille la présidentielle en Cote d'Ivoire
Wonzomai veille la présidentielle en Cote d’Ivoire
Utilisant la technologie d’Ushahidi, les Ongs Internet sans Frontières et Akendewa se sont associées pour créer la plateforme d’alertes Wonzomai, spécialement dédiée aux élections présidentielles de Cote d’Ivoire.
Qu’est ce que c’est ?
Wonzomai veut dire sentinelle ou veilleur et porte bien son nom, puisque son utilité est de permettre à tout internaute de communiquer sur Internet un évènement dit citoyen ou d’intérêt commun lié aux élections ivoiriennes. L’alerte peut être envoyée par sms ou par mail. Une fois enregistrée une équipe de journalistes et de citoyens vérifie l’information ; la validation ou non est ainsi visible de tous, il n’y a donc pas de censure et cela permet d’assurer une veille en ligne sur les élections en Côte d’Ivoire.
  Cyberespace : les trois âges - François GERE - Diploweb, 8 janvier 2012
Agrégé et docteur habilité en histoire. Fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS). Chargé de mission auprès du directeur de l’IHEDN et de l’Enseignement militaire supérieur. Titulaire de la chaire CASTEX de Cyberstratégie
François Géré appelle de ses voeux une Cyberstratégie. Il la définit, à ce jour, comme « l’ensemble des pratiques civiles et militaires, publiques et privées, intérieures et extérieures visant à aménager le cyberespace afin de répondre aux objectifs fixés par l’autorité politique pour assurer la prospérité et la sécurité de la communauté des citoyens, en conformité avec les impératifs de souveraineté et d’autonomie de décision nationales, dans le respect des libertés matérielles (économie) et spirituelles (idéologie).
  Emeutes en Grèce : la web révolution - Bakchich   Géostratégie de l'Internet - Christophe WOLFHUGEL & Laurent BLOCH - Diploweb, 24 juin 2011
Laurent Bloch est DSI de l’Université Paris-Dauphine. Christophe Wolfhugel est consultant et ingénieur chez Sendmail, Inc. pour l’Europe
Estonie, Géorgie, WikiLeaks, Tunisie, Egypte... Les démonstrations de la dimension géopolitique d’Internet abondent. Alors que des états-majors de cyber-guerre se mettent en place, le Diploweb.com donne la parole à des experts en sécurité informatique.
Les Éditions Eyrolles publient le 23 juin 2011 la troisième édition actualisée du livre Sécurité informatique, Principes et méthode de Laurent Bloch et Christophe Wolfhugel. L’éditeur a bien voulu autoriser le Diploweb.com à en publier quelques bonnes feuilles, extraites du dernier chapitre du livre, consacré aux questions géostratégiques.
  Internet, l'autre zonede guerre d'Israël - Le Figaro, 31 décembre 2008   La Chine a secrètement piraté l'internet - 20minutes.fr, 20 novembre 2010   La cyberguerre est déclarée - dossier l'Express, mis à jour 6 juin 2008
Série d’articles sur les cyber-risques.
  La Guerre Invisible - YouTube   Le Department of Homeland Security va lancer la « Cyber Initiative » contre les risques d'infoguerre - Intelink, 3 octobre 2007   Nawaat de Tunisie
Site de lutte tunisien, né lors du soulèvement populaire de janvier 2011.
  The Role of the Internet in Burma's Saffron Revolution | Berkman Center
Le rôle d’Internet dans la révolution birmane de 2007. Une étude de l’Université de Harvard. Résumé en anglais + pdf de l’article complet à télécharger (accès direct et gratuit).

Articles publiés dans cette rubrique

samedi 6 octobre 2012
mis en ligne par  Yveline DÉVÉRIN

La guerre invisible

A ne pas manquer ! Rediffusion unique mais tardive le mercredi 17 octobre 2012 à 03h:45.
Diffusion mercredi soir, tard, à 01h05, d’un passionnant documentaire français sur la chaîne franco-allemande Arte. Signée Antoine Vitkine, cette enquête intitulée « La guerre Invisible », décrypte les (...)

jeudi 10 décembre 2009
mis en ligne par  Yveline Dévérin

POUR NOTRE BIEN...

Ah, c’est beau la générosité, l’altruisme, même. Tiens, prenons une société exemplaire sur ce point. Google.
Déjà elle nous abreuvait libéralement de publicités, et nous aimait tellement que, pour prendre bien soin de nous, elle conservait plein de données privées. Pour notre bien, naturellement.
[Bon, (...)