ESPAGNE 2004 - Le renversement politique par SMS

Le 11 mars 2004, trois jours avant les législatives dont les sondages donnaient le parti socialiste perdant, un attentat sur un train à Madrid fait 200 morts.
Le gouvernement de Aznar impute immédiatement cet attentat à l’ETA.

Va suivre une véritable « révolution » par SMS qui vont renverser complètement la situation politique.

Les NTIC, nouvelles technologies de l’information et de la communication, ont joué un rôle décisif. De la consultation de la presse étrangère sur Internet aux forums et aux chats citoyens en passant par l’e-mail et le SMS, qui permirent de mobiliser les foules du 13 mars, les NTIC ont contribué à l’émergence d’un contre-pouvoir social et médiatique. A tel point que certains n’hésitent pas à parler du 13 mars comme du jour de l’« entrée de l’Espagne dans l’ère de la communication en réseaux »1 ou de la « révolte des portables »2.


Documents joints

  « Mr Azn@r, parT »

Navigation