Léa (Flamenco)


Documents joints

  Al revés - Inverser le temps
Film du spectacle du 24 novembre à Toulouse

Images jointes

  Affiche du spectacle de Toulouse
Trois nationalités mais un point commun,
tous vivent à Séville afin de s’enrichir de l’essence même du Flamenco.
  • Lea Llinares, jeune danseuse d’origine toulousaine, rencontre le flamenco à 18 ans et commence ainsi sa formation dans les écoles toulousaines notamment La Fabrica Flamenca et La Buleria. La révélation est telle quelle décide de partir se former à Séville où elle vit depuis maintenant plus d’un an au rythme de l’école d’Arte Flamenco : la Fundacion Cristina Hereen, en particulier avec Milagros Mengibar. Elle obtient une bourse d’étude en 2012 et fait la rencontre de nombreux artistes aux destins croisés…
  • Ismael Solomando, jeune et prometteur chanteur extremeño de Valvidia fut finaliste du célèbre concours de chant « Duende Joven » en 2010. Depuis il décide de dédier sa vie au flamenco en intégrant la Fundacion Cristina Heeren, de laquelle il sort boursier et devient désormais moniteur en classe de chant.
  • Liam Howarth, d’origine anglaise, entre lui aussi à l’école Cristina Heeren il y a deux ans. Il commence la guitare classique à l’âge de 10 ans. Très vite il se dirige vers le blues. Sa rencontre avec le flamenco à Barcelone, le fait migrer à Séville. En 2011, il se produit sur des scènes internationales, telles que Toronto, Tel Aviv,... Aujourd’hui encore, sa formation se poursuit à Séville où il accompagne des classes de danses telles que les cours de Carmen Ledesma.

Ils vous feront ainsi partager leur vision d’un Flamenco traditionnel et désormais sans frontières.
Avec humilité, ils luttent pour un flamenco ouvert basé sur le sens du partage et du respect.

Navigation