SOUTIEN PÉDAGOGIQUE

Je laisse cette rubrique pour information... Mais l’opération est arrêtée depuis janvier 2015, faute de financement.

Voici quel était le principe :

  • Je considère (et vérifie d’expérience !) qu’on progresse quand on travaille ensemble à quelques uns. L’idéal, c’est un petit groupe de 3 à 4 étudiants, qui sont bien ensemble, ont confiance les uns envers les autres. Mais on est obligés de faire avec les camarades de classe... on peut construire ce groupe aussi dans le cadre de l’université. Cela s’est fait du temps lointain où on fonctionnait en année universitaire, avec 24 semaines de cours, et donc des étudiants qui arrivaient à avoir des contacts réguliers.
  • On voit très facilement l’erreur faite par celui qui parle, alors qu’on prend difficilement conscience de la même erreur si on la fait soi-même.
  • Donc si plusieurs étudiants se donnent un sujet, travaillent chacun de leur côté dessus, puis exposent leur démarche aux autres, les autres sont parfaitement capables de voir ce qui va et ce qui ne va pas. Il faut arriver à écouter sereinement ce que disent les camarades, ce n’est pas toujours facile. Il faut arriver à le dire à celui qui passe ce qui ne va pas, ce n’est pas facile non plus ! Mais on ne progresse pas avec des gens gentils. Qui vous disent que tout va bien pour vous faire plaisir. On progresse avec celui qui vous dit (gentiment, mais clairement, nettement) ce qui ne va pas.

Alors, c’est un peu dur au début, mais je vous promets que ça marche vraiment très très bien.

Voici la règle du jeu : vous choisissez un sujet ci dessous, ou vous vous en inventez un.(cherchez dans ce qui vous inquiète, en général, vous avez plein d’idées pour vous faire peur).:-)

  • Préparation individuelle (même si vous avez tous le même sujet) pendant 45 minutes. Au début, ça fait court, mais ensuite, ça va mieux. L’idéal est d’arriver à 20 minutes, car vous n’avez que 3 heures dans les partiels généraux.
  • Vous avez le droit (voire le devoir…) d’utiliser un atlas pour l’exercice (pas au partiel)
  • Vous faites au brouillon un plan très détaillé, avec introduction et conclusion, que vous exposerez chacun l’un après l’autre. Après chaque exposé, les autres « critiquent » (= disent ce qui va et ce qui ne va pas), puis on passe au suivant.

Je vous promets que c’est un super entrainement. Une méthode de travail qui marche quelle que soit la discipline. Les quelques années où j’ai pu faire faire celà aux étudiants, j’avais chaque fois au moins un groupe où l’un disait « j’ai fait la même chose, mais là, tu vois tu as fait telle erreur ».... il a vu ce qui n’allait pas chez l’autre, mais lui l’avait fait sans se rendre compte du problème.

Je vous laisse ci dessous quelques sujets que je donnais. Mais n’hésitez pas à vous en inventer de différentes formes pour vous, entre vous.

  • Quelques sujets que je donne. Attention, certains se ressemblent, mais il y a des différences de découpage du texte. Il m’est totalement indifférent que vous ayez vu le sujet avant de « passer ». Ce n’est pas une épreuve, mais un entrainement méthodologique. Et, ma foi, plus vous en avez fait, mieux c’est !

J’ai décidé depuis le printemps 2014 de mettre des sujets en ligne, à la demande d’un des groupes d’étudiants passés au tout début, et qui souhaitaient des idées pour s’entraîner. Et ma foi, comme ce qui compte est l’efficacité de l’exercice pour vous, et rien d’autre, ça ne me gêne pas de partager les sujets que j’ai en stock.

Je vous conseille très fortement d’aller voir la rubrique « Géopolitique » de France inter. Y sont repris tous les textes de la chronique matinale de Bernard Guetta. C’est juste la longueur d’un bon texte pour ce genre d’exercice, ou pour un partiel. C’est toujours pertinent et d’actualité, et le contenu va aussi très bien pour notre propos, quel que soit le sujet.
Le lien que j’ai mis mène sur la rubrique « générale » (du jour), ensuite, pour accéder au texte, il faut cliquer sur « voir l’émission du XXX ».
Et en cliquant sur « archives », vous avez toutes les chroniques depuis plusieurs années.
Un vrai bonheur ! Si, si § :-)

Au passage, je rappelle que quand on vous demande de « discuter » un document ou une citation, c’est le sens premier de « discuter ». Cela ne veut pas dire « papoter à propos de... » :-)), mais en faire une étude contradictoire ; en débattre, critiquer en proposant d’aller plus loin.

Yveline Dévérin :-)


Navigation