UNE ARME DE REPRESSION MASSIVE


Documents joints

  Internet : armes françaises de répression massive - France Inter, Benoit Collombat, « Interception », 16 novembre 2014
Le régime de Kadhafi en Libye et celui de Bachar el-Assad en Syrie ont-ils utilisé des systèmes de surveillance « made in France » pour espionner leurs opposants puis les arrêter et les torturer ? Les entreprises françaises qui leur ont vendu ces technologies, directement ou indirectement, peuvent-elles être tenues pour responsables de l’utilisation que ces régimes en ont éventuellement faite ? Ces questions sont au centre de deux plaintes pour complicité d’acte de torture déposées par la FIDH et la Ligue des Droits de l’Homme contre Amésys et Qosmos. Ces deux sociétés françaises, en pointe dans le domaine de l’analyse des flux de données électroniques, travaillent par ailleurs pour les services secrets français.

Navigation